Alice | Compagnie Les Xylophages

Une parenthèse musicalement drôle et réussie.

Alors que l’heure est au confinement et à la diminution des rapports sociaux, une bonne nouvelle s’annonce, la représentation d’Alice, par la Compagnie Les Xylophages prévue ce Samedi 14 mars 2020 au Théâtre de l’Épopée à Arcueil a bien lieue ! Je me prépare donc à voir mon dernier spectacle avant une longue période d’annulations et d’hibernation à domicile.
Dès l’entrée en salle, la metteure en scène Ariane Issartel nous plonge dans un univers sonore et fantastique assumé. La vingtaine de spectateurs présents ce soir-là prennent place dans une petite salle ou la disposition du public est un quadrifrontal, les comédiens jouent à 360 degrés.

Alice est une adaptation libre de l’oeuvre de Lewis Carroll. Nous partons dans l’esprit de la jeune blonde, dont ses rêves lui jouent des tours. Ici, le personnage éponyme est interprété à tour de rôle par les différents comédiens et comédiennes, alternant avec fluidité et intelligence de sorte à ne pas briser le fil de notre imaginaire.

JENPENSEQUOI

Conçu en écriture de plateau, ce spectacle a pris naissance en répétition, à l’aide d’improvisations des comédiens autour de l’œuvre originelle. Loufoque, délirant et dynamique, cette création est une réussite !

Comme à son habitude, Ariane Issartel nous propose une ambiance musicale et sonore immersive, a cappella ou accompagnée d’un unique violoncelle. Harmonie des voix, spatialisation du son, les Xylophages s’amusent avec nos sens et nos perceptions. Plongé dans le noir durant plusieurs minutes, une scène se déroule uniquement de manière auditive. Tantôt devant nous, soudainement derrière notre oreille, parfois à nos pieds, les personnages se parlent comme s’ils étaient le fruit de notre imaginaire qui vient se mêler à celui d’Alice. Cette spécificité des Xylophages, elle est ingénieuse et si agréable. Dans Le songe d’une nuit d’été, il était déjà question d’arrangements musicaux qui apportaient la touche d’évasion est de différence qui fait du bien. (Vous pouvez retrouver l’épisode de Scène Ouverte consacré à ce spectacle sur la page Podcasts, ndlr).

Une multitude de personnages se succèdent et se croisent. Les jeux de mots fusent, notamment lorsque les cartes à jouer, soldats de la reine de cœur, se retrouvent au centre de l’attention. Un florilège de calembours, parfois plus complexes. Le public ri à retardement, les comédiens s’en réjouissent, les jeux de mots surenchérissent. Conçu pour les enfants, mais pas que ce spectacle divertira autant les plus jeunes que les plus grands. Le public participe, inclus au centre du spectacle.

Restez connectés, d’autres dates vont peut être tomber… Alice vous attend !