Elephant Man | David Bobée

Retrouvez cet article en podcast Radio Campus

Le 03 Octobre, j’ai assisté à la première de Elephant Man, au théâtre des Folies Bergères dans le neuvième arrondissement de Paris. Ce spectacle est adapté du film de David Lynch, sorti en 1980, lui-même adapté des mémoires de Frederick Treves, le médecin qui prit en charge Joseph Merrick, surnommé « Elephant Man » du fait de ses nombreuses difformités. C’est Bernard Pomerance qui a signé l’adaptation théâtrale à Broadway juste avant la sortie du film.

Ici, c’est David Bobée qui signe la mise en scène, avec dans le rôle-titre JoeyStarr, dans le rôle du médecin Christophe Grégoire, et dans le rôle de Mrs Kendale Béatrice Dalle. On retrouve également plusieurs artistes avec qui le metteur en scène à l’habitude de travailler, Clémence Ardoin, Gregori Miège, Radouan Leflahi… Au total, ils sont onze sur scène.

JENPENSEQUOI

C’est un très bon spectacle. Je ne vais pas vous cacher que j’y allais avec d’énorme attentes et un peu d’appréhension. C’est le gros spectacle de la rentrée théâtrale, c’est une communication visuelle dans tout le métro parisien, la réunion de deux amants à la vie qui deviennent amants à la scène, c’est David Bobée, metteur en scène reconnu et engagé, que j’apprécie particulièrement, beaucoup d’éléments qui font de ce spectacle un évènement.

Joeystarr est parfait dans le rôle de Merrick, il a la présence scénique, il a toute une vie mouvementée derrière lui, une voix qui nous transporte à l’aide d’une résonnance dans les graves, d’une puissance qui lui est vraiment propre. Christophe Grégoire est excellent de justesse dans son rôle que je considère comme le rôle principal, même si ce n’est pas le rôle-titre. Il a une aisance dans son jeu, une sincérité qui s’installe avec Merrick, on croit vraiment à cette histoire. Béatrice Dalle a, comme à son habitude une aura formidable, une présence et une élégance. Elle est le personnage. Cette comédienne charmeuse, célèbre, envoutante, qui tombe folle amoureuse de l’homme éléphant. Sans oublier les autres artistes qui tiennent leurs rôles parfaitement avec une puissance propre au travail du metteur en scène.

La scénographie, grandiose, se trouve dans un juste milieu entre cellule, hôpital et salle d’observation, l’immensité des murs vient rendre plus fort encore la présence de John Merrick dans cette pièce, il est constamment observé, le tout agrémenté d’un travail de projection formidablement bien réalisé, qui représente la folie du personnage, et qui nous plonge au sein de son cerveau et vient détruire le visage de Merrick.

On est dans une esthétique encore différente de Peer Gynt, de Lucrèce Borgia ou encore de Viril. On trouve des similitudes avec le travail de Thomas Ostermeier, ou de Ivo Van Hove, dans le côté intimiste et réaliste au sein d’un spectacle imposant dans sa forme.

Le seul petit bémol est le prix des places. On est dans le privé, aux folies bergères et donc il faut compter 39€ pour une 3ème catégorie. C’est un certain budget mais je trouve honnêtement que c’est un bon investissement, ne serait-ce que pour voir réunis au théâtre ces deux bêtes de scène.


Elephant Man – Folies Bergère > 14 décembre 2019, puis en tournée.

http://bemyproductions.com/elephant-man/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s